"Water collecting apparatus having a synthetic resin roof treated with an oxidizing agent"
brevet déposé en 1963 par Yozo SASAKI

retour aux données sur l'état de l'art concernant les collecteurs de rosée;

Le dispositif présenté dans ce brevet permet de récupérer l'eau contenue dans le sol, en faisant tout d'abord s'évaporer cette eau, puis en la faisant se condenser sur une surface inclinée, cette eau s'écoulant alors dans un collecteur.

Il s'agit en fait d'utiliser un procédé très connu (appelé "effet de serre"):

1) Les rayons du soleil 1 traversent un écran 2 , transparent pour les rayons du soleil, mais opaque pour les rayonnements infra-rouges, écran pouvant être constitué de verre.

2) Les rayons du soleil rencontrent ensuite le sol 3, soit directement, soit après réflexion sur les parois réfléchissantes 4 du dispositif, parois qui peuvent être par exemple recouvertes d'une feuille d'aluminium ménager (qui réfléchit aussi bien les rayons du soleil que les rayonnement infra-rouges).

3) En rencontrant le sol, les rayons du soleil vont réchauffer celui-ci, et provoquer deux phénomènes : d'une part une évaporation d'une certaine quantité d'eau, d'autre part une émission supplémentaire par le sol de rayonnements infra-rouges 5 (tout corps émet en permanence des rayonnements infrarouges, proportionnelement à sa température).

4) Ces rayonnements infra-rouges réémis par le sol vont se retrouver confinés par le dispositif, et vont lui revenir, après un cetain nombre de réflexions.

5) Il se crée ainsi une accumulation d'énergie au sein du dispositif, qui va avoir pour conséquence une augmentation de la température du sol, et ce qui nous intéresse surtout, une augmentation importante de la quantité d'eau vaporisée.

6) Le taux de vapeur d'eau va ainsi augmenter jusqu'à pouvoir se condenser sur la surface la plus froide du dispositif, à savoir l'écran 2 : les parois réfléchissantes étant entourées de matériaux isolants 6, c'est en effet la seule partie du dispositif qui peut se refroidir efficacement, car étant en contact direct avec l'air ambiant 7.

7) L'eau se condense ainsi sur l'écran, qui est incliné par rapport à l'horizontal, ce qui permet aux gouttes d'eau de s'écouler jusqu'au récipient 8 placé en contrebas.

L'amélioration apportée par l'inventeur consiste essentiellement à utiliser à la place du verre une paroi en résine synthétique traitée pour avoir des propriétés hydrophiles. Le but de ce remplacement étant de réduire le poids de l'écran et donc aussi de la structure de soutien de cet écran ; ceci afin d'obtenir un dispositif facilement transportable.

Remarques :

1) Cet appareil est décrit pour extraire de l'eau du sol, mais pourrait fonctionner avec n'importe quelle source d'humidité : plantes non comestibles, eaux poluées ou saumâtres, etc.).

2) Le remplacement de l'écran de verre par un écran constitué d'un matériau de haute technologie permet peut-être un transport plus facile, mais le verre a l'avantage de pouvoir se trouver partout sur la planète.

3) Utilisé pour extraire l'eau du sol, ce dispositif ne sera réellement efficace que sur des sols gorgés d'eau, où l'eau évaporée sera renouvelée par capillaritée.

4) Utilisé pour extraire l'eau d'un sol relativement sec, ce dispositif aura aussi une utilisation efficace de désherbage, en permettant d'assécher totalement un volume de terre et des végétaux présents (racines et parties aériennes).

retour aux données sur l'état de l'art concernant les collecteurs de rosée;